Sélectionner une page

EN | FR

À propos

 

Après 3 années passées à étudier les arts plastiques aux Ateliers du Carrousel (Musée des Arts Décoratifs, Paris), Raphaëlle Roumagnac enchaîne avec Polycrea et l’ESAM où elle apprend le graphisme (Ecole Supérieure des Arts Modernes) jusqu’en 1993.

Elle commence alors à travailler en tant qu’infographiste freelance et crée en parallèle une ligne de bijoux en résine, qu’elle présente au salon Who’s Next à Paris. Jusqu’en 1995, elle effectue des stages de designer pour l’Agence Carré Noir, ou encore de maquettiste dans la presse et l’édition (Glamour, Editions Assouline et Technikart).

A partir de 1996, elle intègre l’équipe des assistants photographes du studio Pin Up à Paris, travaillant aux côtés de personnalités mondialement reconnues dans ce domaine (J.B. Mondino, B. Bisang, G. Phillipidis, A. Chatelain, E. Von Unwerth, Hervé Léger…), et pour de grandes marques (Lancôme, Smalto, Danone, Glamour…)

En 1998, sous la houlette de Yasmine Gauster, elle se lance dans le stylisme photo pour des catalogues de prêt-à-porter et des publicités pour différentes marques (Cerruti, Citroën, Nick Janik…), et crée dans la foulée une collection capsule de vêtements à ses côtés.

De 2000 à 2002, Raphaëlle met ponctuellement son savoir-faire d’infographiste au service de Transkom Productions, aussi bien dans le cadre de courts-métrages que pour des films d’entreprise ou d’animation (Lubna Face, Cosmic Cendrillon…).

En 2002 elle revient au monde de la mode en tant que styliste, créant des collections pour la marque Homewear de Laurence Tavernier.

Elle reprend à partir de 2005 la confection de bijoux artisanaux, suite à un stage chez Edgard Hamon. Parallèlement, elle renoue aussi avec son travail d’artiste plasticienne, présentant à Bordeaux ses premiers collages photos ayant pour thème la ville de Miami, dans le concept store « Les Filles au Balcon ». Cette même année, elle expose ses autres travaux photographiques sur la ville de Collioure au sein du mythique Café Sola. Elle enchaînera avec de multiples expositions, notamment à Nice (Une collection #4) et Paris (Une Collection #5)

À ce jour, elle poursuit son œuvre de collage digital, créant de nouvelles compositions à partir de ses shootings photos urbains, voyageant partout dans le monde à la recherche de nouveaux lieux à découvrir et explorer.